View in English    Facebook    LinkedIn    Actualités    Liens    Site des anciens    Accès intranet    Contact    Documentation   
Actualités
 
 
Accueil du site > Bourse NOVARTIS pour une élève ENSCL
ImprimerAjouter aux favoris

Bourse NOVARTIS pour une élève ENSCL

08/06/2011

Sophie Décamps, élève en troisième année de cycle ingénieur à l’ENSCL est lauréate de la bourse NOVARTIS « for master degree internships of the Federation Gay Lussac ». Sophie a été sélectionnée pour la qualité de son dossier, son sérieux et sa motivation. Elle bénéficie d’une bourse d’un montant de 1850 euros.

 
Attribuée par la société Novartis, cette bourse récompense des élèves méritant qui préparent, simultanément à leur dernière année de cycle ingénieur, un Master Recherche dans le domaine pharmaceutique. La société NOVARTIS souhaite ainsi valoriser les carrières dans l’industrie pharmaceutique. Cette entreprise, qui figure parmi les leaders mondiaux de la fabrication de médicaments, récompense chaque année depuis cinq ans une douzaine d’élèves ingénieurs des écoles de la Fédération Gay Lussac.

Une passion pour la chimie organique

J. Grimblot, directeur de l’ENSCL ; S. Decamps, lauréate du prix Novartis ; J.F. Delhomel, directeur planification et plateforme, entreprise Genfit
En parallèle de sa troisième année de cycle ingénieur à l’ENSCL, Sophie Décamps suit le master de Chimie Organique. Dans ce cadre, elle effectue actuellement un stage de six mois dans le laboratoire de la société GENFIT .
GENFIT est une société biopharmaceutique implantée sur le parc Eurasanté de Lille Métropole qui a pour vocation de développer des solutions thérapeutiques et diagnostiques innovantes pour la prévention et le traitement du diabète et de ses désordres associés.
 
Au sein de la plateforme de chimie médicinale, sous la responsabilité de Jean-François Delhomel (ENSCL, promotion 90), directeur planification et plateformes et de Mathieu Dubernet, chef de projets, Sophie travaille à l’élaboration de synthèses de composés de référence. Ces composés seront utilisés notamment comme outils pharmacologiques pour mettre au point des tests biologiques.
 
Sophie a précédemment effectué un semestre fructueux à l’Université d’Heriot-Watt à Edinburgh. Elle y a suivi principalement des enseignements de chimie organique, discipline qu’elle affectionne particulièrement. C’est à la suite de son stage de première année au laboratoire « Biostructures et découverte de médicament » de l’Université de Lille 2 qu’elle choisit de se tourner plus particulièrement vers la chimie pharmaceutique. Une fois diplômée, Sophie projette de poursuivre une thèse sur une thématique liée à la chimie médicinale avec comme objectif final de travailler dans l’industrie pharmaceutique.

 

Retour à toutes les actualités